L’Agence de Rencontre sans Risque est une startup fondée fin 2016 par Clémence Rellier dans le but de proposer des rencontres « nouvelle génération », qui correspondront mieux aux attentes des consommateurs de notre nouvelle ère : l’ère du numérique.
A partir du constat que nous prenons trop de risque dans nos relations, ce qui a une incidence directe sur le taux de réussite de nos rencontres, l’Agence propose un panel de produits pour optimiser les rencontres de ses clients : entrainements à la rencontre ou dispositif sécurisé, ils permettent de contrôler nos émotions, de réduire l’empathie, de prendre de la distance… et donc de mieux maitriser ces rencontres.
A ce jour l’Agence a développé 3 produits que vous découvrirez dans ces pages: un dispositif d’entrainement, YKIMNAR et deux protocoles de rencontre nouvelle génération, le (F)RAVI et le DCOD’R qui proposent au consommateur de découvrir quelqu’un en toute sécurité, sous contrôle total, sans engagement.
Aujourd’hui leader sur le marché français, l’Agence de Rencontre sans Risque ambitionne de devenir la marque européenne de référence dans ce secteur dans les années à venir.

Moins d'empathie, moins de spontanéité  et plus de contrôle dans nos relations!

INTERVIEW AVEC CLÉMENCE RELLIER

Comment vous assurez le sans risque ?
Je n’ai pas l’habitude de donner mes petites recettes, c’est ce qui fait que j’ai le monopole et n’oublions pas qu’il s’agit de business. Si je livrais à tout va toutes mes astuces, élaborations et stratagèmes, ça ne fonctionnerait plus.
En tout cas je ne prendrais pas le risque de répondre concrètement à cette question. Je ne vis pas d’amour et d’eau fraîche. Si je génère parfois de l’humanisme, tant mieux mais j’ai des gens à mon service.
Allez, oui, je vous l’avoue, je le fais pour les gens. Mais je ne peux pas le crier sur les toits, voyez. J’ai une image à tenir. La société est tellement dans cette recherche de compétitivité et de mise en concurrence que je joue ce jeu-là en façade pour être à la pointe, pour ne pas avoir l’air gentil ou mièvre. Et pour rester sexy. Sinon je deviendrais tarte à coup sûr et personne ne profiterait des bienfaits de mes produits. Vous couperez ce passage à la publication, n’est-ce pas ? Nous en sommes d’accord ? Bien.
Bon, maintenant que j’ai précisé tout cela, je peux y venir et d’ailleurs j’y viens.
Il y a différentes façons d’assurer la rencontre sans risque. Il s’agit de poser un cadre. Un cadre précis. Donner et priver, c’est tout un équilibre.
C’est très simple. Par exemple, je fais en sorte qu’ils ne se voient pas. Dans ce cas, ils peuvent se parler.
S’ils se voient, ils ne se parlent pas.
S’ils se voient, ils ne se touchent pas.
S’ils se voient, ils ne peuvent pas dépasser une certaine proximité dans l’espace. Je leur impose comme un périmètre de sécurité.
S’ils se touchent, ils ne se voient pas.
S’ils se parlent, ok, ils parlent, mais ils ne peuvent pas tout se dire.
Ils ont des cadres, partout des cadres. Des cadres posés à tout niveau. Physique, psychique, moral, sentimental. Trop de liberté tue la liberté. Et la frustration que ça génère, pousse à la rencontre et attise le désir de la rencontre.

 

Comment les gens réagissent-ils ?
Ils adorent. Ils se demandent parfois si ce n’est pas un canular. Si c’est bien réel. Ça me vexe toujours un peu.
Après il y a ceux qui suivent et ceux qui ne respectent pas les règles. Mais la place de chacun est définie ; on sait où on se place et les clauses de la garantie sont claires.
Si certains ou certaines désirent enfreindre ces règles, les détourner, ils débordent du cadre et l’Agence devient alors extérieure à leur affaire, ils passent hors agence. Ils sont alors sous leur propre responsabilité et je me décharge entièrement et simplement de ce qui pourra advenir.
Alors la rencontre aura lieu parce qu’elle sera le fruit de… comment dire… d’un “désir”, un désir plus fort que le cadre, leur désir. Cette chose leur appartient, ainsi que les conséquences. La garantie du risque zéro devient alors nulle et non avenue.

 

L’ambition de l’Agence en une image ?
(Rires) Ce n’est pas simple en une image. J’ai l’impression de passer un entretien d’embauche. (Rires)
Eh bien, c’est une sorte de cartographie. Oui, je convoquerai cette image. C’est une carte du monde de la rencontre, avec des zones frontalières, des accords, des embargos. L’agence est à la fois banque, ministre des affaires étrangères, ministre de la défense, diplomate et parlement. L’Agence vote et ratifie les lois de la rencontre.
Mais si c’est par l’Agence que tout passait, tout le monde serait enfin heureux, parce que personne ne devrait prendre la responsabilité de ses actes.
Le monde de la rencontre en serait défiguré. (Rires)
Euh pardon…lapsus…reconfiguré.


Entretien par Morgane Le Rest et Gabriella Cserhati du GK Collective

D’où vient le succès de l’Agence ?
Aujourd’hui il y a trop de risque dans les relations. C’est bien pour ça qu’il y a autant de célibataires. Je crée des espaces pour engendrer des rencontres. Ma spécialité, c’est que ces rencontres sont sans risque.
Le secteur des applications et sites de rencontres est particulièrement dynamique avec les nouvelles exigences des usagers que nous avons été les premiers à cibler. Ils veulent moins de spontanéité, et plus de maîtrise sur la rencontre. Deux conditions qui permettent de se dévoiler uniquement si vous avez déjà testé certains aspects de votre interlocuteur, tout en sécurité.
Le hasard, l’accident et la sérendipité doivent intégrer de façon contrôlée la rencontre. Tout le monde a compris que c’est l’avenir. C’est aussi pour ça qu’on nous a invités à Némo.

 

Agence de Rencontre sans Risque

8 rue Désiré Charton, 93100 Montreuil, France

contact@rencontresansrisque.com

www.rencontresansrisque.com